AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Essai] Peter et les Petrellis (Vol.I)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Duerre
Screw The World, Date The Cheerleader


Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 08/10/2007

About me
Prenom: Aurélie
J'm: Les Frères Petrelli
J'm pas: Peter Pan

MessageSujet: [Essai] Peter et les Petrellis (Vol.I)   Mar 9 Oct - 18:43

Voici un essai réalisé par 12cubed sur Peter et sa famille lors de la saison 01.

Je ne suis que la simple traductrice, tout le mérite revient à 12cubed. Wink
------------------------------------

Partie 1: Introduire Peter Petrelli



Interview de Tim Kring:
Le casting du personnage de Peter a été le plus difficile. Nous avons littéralement auditionné tous les jeunes acteurs de 28 ans de la ville. C'est un personnage qui a une certaine quantité de désirs et qui traverse une crise existentielle, et donc, c'était une chose difficile de trouver quelqu'un qui n'était pas pathétique, et qui pouvait insuffler de l'espoir. Ce personnage a été très difficile à trouver......Heureusement, Milo Ventimiglia arriva dans la pièce, et c'était la fin de tout ça. Il avait toutes les qualités que nous recherchions.” Source

Maintenant, même si j'adore et pense qu'il est totalement adorable, je ne pense qu'il soit techniquement aussi affuté que certains de ses collègues, même si je pense qu'il est souvent sous-estimé, mais c'est un problème différent. Mais je pense qu'il est juste parfait pour le rôle de Peter Petrelli, et, oh mon Dieu, il a de la présence et de l'alchimie à gogo. Quelque chose concernant sa prestation fait que ça marche; je l'ai dit plusieurs fois auparavant, je ne peux pas imaginer quelqu'un d'autre jouer ce rôle. Je ne suis pas surprise que Peter ait été le personnage le plus difficile à caster (et non castrer Laughing ). C'est un rôle difficile à jouer - il n'attire pas immédiatement les fans de comics comme Hiro le fait, ou les adolescents comme Claire. Il n'est pas cinglé ou mystérieux comme Bennet ou Sylar, et a souvent à dire des lignes bébêtes sans avoir l'air ridicule. Le personnage est une "masse d'insécurité' comme le dit Angela, et c'est un rêveur excessivement sérieux et idéaliste dans un environnement où l'idéalisme et la rêverie sont souvent reçus avec mépris. Je dis ça pour les scénaristes, réalisateurs, et pour Milo: je trouve Peter si aimable et sympathique et tout simplement attachant.

Cadesama: "Je sais que ce n'était pas un épisode où Peter était très présent, mais je dois afficher mon Milo V partout. Il est absolument epoustoufflant depuis quelques temps, et je pense qu'il ne reçoit pas assez de reconnaissance pour ça. Pour être sexy, oui. Pour construire un pont subtil et solide tout au long de la saison de manière à ce que vous ne vous rendez pas compte du changement jusqu'à que vous regardiez à nouveau les premiers épisodes, tout en laissant intact l'essence même du personnage pendant toute une saison...non."

Wee-warrior: "J'ai commencé à apprécier Peter dans l'épisode 4, quand il rit en décrivant Isaac à Mohinder - c'était tellement évident qu'il savait à quel point son blabla semblait fou à ce moment-là, mais il continua jusqu'au bout, au lieu de laisser tomber...Je pense que ça aide beaucoup qu'il semble avoir le caractère et qu'il ose aller vers le bizarre là où les autres prefereraient se taire. Parce que malgré la destinée et tout ça, Peter est une sorte de caniche adorable et rêveur, et on comprend pourquoi les gens l'aiment autant."

Greg Beeman, Réalisateur, à propos de 'Five Years Gone': "Tout le casting a été génial dans cet épisode, mais il en a quelques-uns dont je souhaiterai parler. Premièrement, je pense que Milo a fait un travail impressionnant dans cet épisode. Son personnage à la cicatrice est bien plus fort, bien plus amer que le Peter innocent d'aujourd'hui. Il est en quelque sorte un personnage totalement différent, mais en même temps, vous pouvez ressentir ce qui l'a amené à devenir comme cela. La prestation de Milo nous aide à combler les blancs entre les deux Peter. Je pense que le travail du Milo dans cet épisode est autoritaire et subtile en même temps. A la fin, son personnage, à travers la saison entière, est celui qui a le plus évolué, et Milo l'a rendu réaliste. Je suis sûr que lorsque les DVD sortiront, et que nous regardons en avance rapide, nous verrons cette progression de façon plus claire.… Mais il a été au commande pendant tout le temps - bien plus que je ne me suis rendu compte au début.” Source

Une des choses que j'apprécie le plus concernant la prestation de Milo est à quel point il est facile à regarder. Ce que je veux dire par là, c'est que je ne pense pas 'Wow, c'était super bien joué à ce moment là', parce que je regarde Peter à l'écran, pas Milo, et je suis tellement emporté par le personnage jusqu'à la fin de l'épisode. En regardant en arrière à travers la saison, je voudrais citer trois scènes qui m'ont impressionnée et dont je parle rarement.

01 - Toutes les scènes de Peter pendant et après la 'fête' de Nathan dans 1x03: One Giant Leap. Après que Peter vienne de dire à Simone qu'il est amoureux d'elle depuis leur première rencontre, Nathan commence son speech, et pendant que Nathan parle, vous pouvez voir, un peu nerveusement, Peter en train d'essayer de voir la réaction de Simone pour voir comment elle le prend. Et à chaque fois qu'elle croise son regard, il détourne le sien. C'est adorable, subtil et j'adore ça.

Et le constrate soudain lorsque Nathan parle de la 'tentative de suicide' de Peter est génial. Vous pouvez voir toutes les émotions qu'il ressent sur son visage - une espèce de choc, pas vraiment la surprise, mais juste un choc que Nathan ait fait ça ici, maintenant, qui doucement se transforme en rage, avant qu'il se tourne et s'enfuit en passant à travers la foule. La confrontation avec Nathan est également fabuleuse, avec Milo et Adrian nous montrant ce qu'ils peuvent vraiment faire avec la dynamique des frères Petrelli, qui est devenue une des meilleurs choses de la série. Et le premier baiser de Peter avec Simone est un des quelques moments où leur relation fait des étincelles, et éclaire l'écran. J'adore la façon dont Peter va l'embrasser -- un peu hésitant et nerveux au début, puis ensuite, il se perd dans le moment.

Milo fait vivre à Peter un grand nombre d'émotions dans ces scènes: d'une confiance en soi nouvellement trouvée, à l'amoureux timide, puis la rage, la deception, la honte, la résignation jusqu'à 'et puis merde, je vais embrasser cette fille car j'en ai envie depuis des mois", et la transition semble si naturelle, si réelle.





02 - Le Brunch des Petrelli. Vraiment, ai-je besoin d'en dire plus? Après quelques épisodes de 'battons le toutou', c'était un vrai délice de voir apparaître le Petrelli en Peter. Cette fois, il est celui qui touche, le massage des épaules, le fait d'être directement en face de Nathan...il contrôle vraiment la dynamique. Les expressions du visage de Milo et ses variations de voix sont si amusantes. "Je peux voler, Nathan. Et toi aussi." Et ensuite, il ne fait que sourire à Nathan et repart sur la terrasse. Oh OUI.

Dans cette scène, et pendant le brunch, Milo parvient d'une manière ou d'une autre à nous transmettre ceci:

(a) Peter domine totalement leur relation, émotionnellement
(b) Il est toujours en colère contre Nathan à cause de l'incident lors de son speech et sait exactement comme mettre en rogne son frère,
(c) Il réalise immédiatement lorsque Nathan est dans une situation délicate quand la 'blonde de Vegas' est évoquée, et il se sent concerné par l'issue que cela pourrait avoir et n'hésiterait pas à aider Nathan si il en a vraiment besoin.
(d) MAIS Peter est toujours en train de manipuler à la manière d'un vrai Petrelli, parce qu'il sait qu'en venant au secours de Nathan, il fait culpabiliser son frère et qu'il obtiendra la peinture de Linderman.

La co-dependance et le dysfonctionnement de leur relation dans cette scène est simplement fabuleux; et Milo fait bon usage de ses yeux très expressifs et nous amène une parcelle de la personnalité de Peter qui fait de lui un vrai Petrelli.




Dans les commentaires de l'épisode final, le réalisateur, Allan Arkush, nous parle de la prestation de Milo pendant la scène de rêve/hallucination, où le Peter du présent voit le Peter du passé sur le toit du building des Deveaux. Je comprends pourquoi. Arkush dit que Milo a basiquement joué 'deux fois la scène' en marquant la position de Peter du passé et Simone. Jouer face à un écran vide est incroyablement difficile: même moi je le sais et pourtant je ne sais pratiquement rien à propos du métier d'acteur. Mais l'expression sur le visage de Peter pendant cette scène est merveilleuse - peine, désarroi. Il ne dit rien, mais il n'a pas besoin de le faire. Tout est dans ses yeux. Tout aussi génial est le constrate choquant entre deux Peter. Celui dont on se souvient dans Six Months Ago: souriant, heureux, faisant confiance aux autres et celui que nous avons suivi tout au long de la saison. Il y a une grande différence entre le Peter du passé et le Peter du présent. Dans les premiers episodes, il a l'air plus jeune, plus adolescent, inclinant ses épaules un peu comme pour nous montrer son manque de confiance en lui, il tourne la tête timidement, etc. Et l'expression sur son visage est plus ouverte, plus affective, plus rassurante. Il sourit plus facilement et son visage est beaucoup plus mobile. Dans les derniers épisodes, il a plus de confiance en lui, il se tient plus droit, il lève le menton, faisant de plus grands pas. Mais il est aussi plus rude, un peu plus triste, moins ouvert. Kring and Co. savait ce qu'ils faisaient lorsqu'ils ont tourné cette scène--le changement que subit ces personnages, particulièrement Peter, est arrivé si graduellement que nous pouvions avoir oublier le chemin qu'ils ont effectué, et cette scène ne vous permet pas de l'oublier.

Une anecdote amusante par Greg Grunberg au Paley festival:

"Je venais de tourner un pilote, j'avais fait un pilote pour NBC qui était vraiment amusant mais qui n'a pas été choisi," dit Grunberg. "Puis j'ai entendu parler de ça, et ils me l'ont envoyé et je l'ai lu, j'ai juste été epoustoufflé. Juste captivé dès la première minute de lecture. Et je suis genre, ‘Je suis le parfait Peter Petrelli.' je venais de travailler avec David Semel sur "House," il dirigé le pilote de "Heroes", donc j'ai appelé David et j'ai dit: ‘David, je vais venir te voir demain, je vais auditionner, je serai Peter, mec, ça va être génial." Grunberg compara le silence à l'autre extrémité du téléphone aux récents spots publicitaires sur les appels manqués. Source

Partie 2: Il doit en avoir un de bon



Charles Deveaux: Dans le regard de Peter, je vois la compassion, l'empathie, mais principalement je vois l'espoir. Ce monde ne sera pas sauvé par la force, ce dont il a vraiment besoin est du coeur, et ça veut dire Peter.

Quand j'essaye d'analyser ce qui me fait aimer Peter, la première chose qui me vient est, "Parce que c'est un garçon charmant." Il y a pleins d'autres raisons mais c'est la première. (Bien sûr, le fait qu'il peut être manipulateur et une vraie 'garce' dans sa douceur me fait l'aimer encore plus. *g*) Et il est gentil. C'est quelqu'un de bien. Et j'ai l'air un peu idiote de dire ça, parce que j'ai l'habitude d'être très cynique concernant les séries TV. Mais Heroes n'est pas cynique, et Peter non plus. Il est idéaliste et optimiste, et tellement fichu, mais surtout il n'est pas du tout terre à terre. Il continue à ignorer le monde qui lui dit: Soit terre à terre, soit réaliste. Sors ta tête de tout ceci. Et je l'aime pour tout ça. Je crois en Peter, enthousiaste et plein d'espoir envers ceux qu'il aime et manipulateur, sournois et juste un parfait Petrelli la minute suivante. Je crois en l'immédiate connection qu'il reussit à créer avec ceux autour de lui. Et je crois que son amour et sa foi envers ce qui l'entourent les encouragent à être meilleurs.

Nous l'avons vu reconforter une inconnue, qui de toute évidente semblait être simplement engagé dans une querelle d'adolescente--il ne l'a pas ridiculisé, mais était juste là à un moment où il pouvait voir qu'elle avait besoin d'un ami. Nous l'avons vu aider Nathan à travers la difficile decision d'attaquer en justice un père qu'il adôlatrait et aimait. Nous l'avons vu se reveiller d'un coma croyant qu'il allait mourir, et avons vu que son premier souci etait de fuir New York, pour ne blesser personne. Nous l'avons vu risquer sa vie pour combattre Sylar alors qu'il pouvait être en sécurité, et ceux parce qu'il était le seul capable de le faire. Nous l'avons vu remercier Bennet qui offrait de le tuer - non pas comme un héro dramatique, ni un martyre, mais comme un garçon remerciant son professeur ou son père. Nous l'avons vu au chevet de Charles Deveaux--et il n'y avait aucune lassitude ou impatience sur son visage, seulement une lueur d'amitié, un sourire enthousiaste éclairant la pièce. Je regarde ces scènes, et je ne peux pas m'empêcher de ressentir une grande tendresse pour ce personnage.

Je suppose que ce que j'essaye de dire est que même si le concept de Peter aurait pu aller de travers, quand je regarde Heroes, ce n'est pas le cas--c'est une personne vraie qui vit, qui respire et auquel je tiens et que je veux connaitre davantage. Je n'ai jamais vraiment vu un protagoniste comme ça avant. Je peux voir le parallèle avec le personnage de Peter Parker, par exemple, mais il y a une différence crucial qui fait que Peter domine: particulièrement le fait que c'est un empathe, et également la façon dont la série nous presente ses liens avec ceux qui l'aiment et fait confiance comme une force qu'il faut chérir, plutôt qu'une faiblesse. Ca a été génial de regarder cette saison.

_________________
Mon LiveJournal - Portofolio


Dernière édition par le Mar 9 Oct - 19:22, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leviosa.fan-sites.org
Duerre
Screw The World, Date The Cheerleader


Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 08/10/2007

About me
Prenom: Aurélie
J'm: Les Frères Petrelli
J'm pas: Peter Pan

MessageSujet: Re: [Essai] Peter et les Petrellis (Vol.I)   Mar 9 Oct - 18:45

Partie 3: L'alchimie. "Comme un caméléon." "Plus comme une éponge."



Une des choses que je préfère chez Peter et qui fait que le personnage fonctionne si bien est l'incroyable alchimie qu'il a avec tout le reste du casting. Ce n'est pas une coîncidence si les fans le verraient bien en couple avec n'importe qui et, tout le monde de son univers ou non: de Nathan à Claire en passant par Claude, Sylar, Simon Tam, Rogue, Harry Potter, Jensen Ackles, Jim Profit et George Clooney (Je ne plaisante pas).

Poisontaster: "Peter est le bicyle des fans. Hommes, femmes ou autres, Peter a probablement été imaginé en couple avec."

Trinityvixen: "Je suppose que je n'ai jamais vraiment réalisé à quel point Peter flirte avec les gens. Il aura pu avoir Mohinder avant qu'il commence à parler de ses pouvoirs comme un fou. Il avait Isaac de son côté malgré le fait qu'il couchait avec sa copine. Et Claire était clairement du genre, "Mec, j'aimerai tellement ne plus être vierge--intéressé?" quand elle l'a rencontré."

Monanotlisa: "Peter arrive à créer des rapports instantanés avec la moitié du casting. *g* C'est un truc d'empathe (et aussi le fait que Peter est, en effet, un jeune plein d'espoir, à la différence de Mohinder)."

Ils ont eu de la chance avec le casting, car ils ont été capable de trouver un acteur dont l'alchimie nous dirige vers le truc d'empathe sans qu'ils aient à le dire. L'alchimie que Peter a avec les autres personnages est très intéressante. Ca n'arrive pas car il domine la scène, mais plutôt par sa nature et sa capacité d'adaptation aux autres. Nathan qui dit qu'il est un caméléon dans The Fix est en fait pas completement faux: il intensifie ce qui est déjà là - et accentue la personnalité des gens qui se trouvent près de lui, comme un solvant dans un parfum, ou un catalyseur dans une réaction chimique: ce qui est précisement son rôle dans la série. Le courage de Claire, l'enthousiasme de Hiro, la force de Nathan, la loyauté d'Ando, l'héroîsme caché d'Isaac, les problèmes de Mohinder avec son père et sa curiosité scientifique, tous ces traits de caractère sont mis en avant alors que ces personnages viennent et sortent de la vie de Peter.

Selenak: "Je n'ai jamais écrit de fanfics du point de vue de Peter, mais je trouve très facile de l'écrire du point de vue de quelqu'un d'autre - Claire, Candice et Nathan pour l'instant."

Partie 4: Les pouvoirs: "La vérité est...que tout seul...je ne suis pas capable de grand chose."



Ce qui nous amène à l'aspect le plus intéressant du pouvoir de Peter, qui n'est pas vraiment la façon dont il peut utiliser toutes ces facultés, mais le rôle qu'il tient en tant qu'empathe à rassembler tous les différents heroes.

Linaerys: "Le pouvoir de Peter n'a rien à voir avec le fait de se suffire à soi-même, mais de rassembler les gens, et le final de la saison nous l'a montré."

Cadesama: "Je pense que c'est un des rôles de Peter en général. Plutôt que d'être le leader des heroes, il génère un esprit d'heroîsme."

Claude: Tu t'inquiètes beaucoup pour les autres, n'est-ce pas? Tes amis, ta mère, ton frère. Pas étonnant que tu es toujours débordé.

Je pense que Heroes a fait un boulot excellent avec Peter en nous montrant et non en nous disant: nous entendons une seule fois dire que Peter est un "empathe" par Claude, dans The Fix. (Bien sûr, Heidi dit à Nathan que Peter est empathique dans Six Months Ago, également.) Tout le reste est montré, non dit: on nous montre que Peter est doué pour lire les autres, se connecter à eux, les inspirer, les contraindre à découvrir la réalité sur eux-mêmes, qu'ils ne soupçonnaient pas avant. Et c'est un signe que personne n'a jamais remis en question le fait qu'il soit un empathe même si ce n'est pas clairement dit souvent dans la série. Nous l'acceptons car nous pouvons le voir.

Regardez la façon dont Peter est présent dans les conversations des autres personnages, et les rassemblent même lorsqu'il est absent. Un des exemples les plus probants se déroule dans Company Man, quand Matt entend Claire penser à Peter, et ils réalisent soudainement quelle est leur place dans tout ceci. C'est la première fois que Claire se rend compte qu'il pourrait y avoir beaucoup de gens comme elle, la première fois que Matt comprend la signification du "Save the cheerleader, save the world." Deux autres moments ont lieu dans Five Years Gone--premièrement lorsque Hiro du présent dit à Hiro du futur que Claire a survécu, que son plan a marché, et qu'ils ont une chance de changer les choses. La seconde scène est lorsque Matt et Mohinder se retrouve dans le loft d'Isaac, et Mohinder se souvient du voyage en métro avec Peter et réalise qu'ils peuvent changer le passé et prendre un autre chemin. Tous ces moments nous montre clairement Peter comme catalyseur - et rien ne semble forcé. La réalisation dans les yeux de Claire et Matt, le soulagement de Hiro du futur de voir que son plan a marché. Mohinder du futur à nouveau motivé après s'être senti deprimé pendant si longtemps...c'est génial.

Et bien sûr, lorsque Peter est présent, il joue toujours le rôle de rassembler les personnages. l'intuition de Peter concernant les autres est très affutée. Il n'est pas très doué pour les détails concerts, les dures réalités de la vie, mais quand on arrive aux émotions humaines, leurs motivations--ce que les gens veulent, ce dont ils ont besoin, comment une certaine intonation de la voix, un regard, un contact signifie quelque chose--c'est un pro. Et il est encore plus efficace car, la plupart du temps, ses actions ne sont pas calculées. Il agit par instinct, complètement sincère - et avant que vous ne vous en rendiez compte, il vous a dans sa poche, et Ando, Claire, Niki (dans l'univers 5YG), Mohinder, revèle un grand nombre de leurs problèmes à quelqu'un qu'ils viennent de rencontrer. Et la série nous amène ça brillamment, même si c'est un concept difficile à montrer par des moyens réalistes et convainquants.

Quelques exemples: Peter faisant parler Isaac alors qu'il est au fond du trou après avoir perdu Simone et qu'il est convaincu que son pouvoir est inutile. Il reste fasciné malgré lui par l'histoire de la fille inconnue qu'il faut sauver. Rencontrant Claire dans le hall, une fille qui a caché des choses à toutes les personnes qui l'entourent, et qui soudainement se trouve à dire à Peter la vérité à propos de Jackie, et la vérité sur les raisons de son ressentiment envers elle. Bennet, un homme prudent, revèle volontairement son prénom, puis risque sa vie en marchant vers la bombe au lieu de faire la chose la plus logique: fuir, parce qu'il voit l'espoir et de l'idéalisme dans les yeux de ce jeune homme et qu'il a une dette envers lui. Mohinder, initialement désinvolte: "Je conduis un taxi. Vous devez avoir remarqué." Mais soudainement, il s'ouvre et revèle ses rêves cachés, ses secrets les plus cachés à un inconnu qui a croisé son regard dans le rétroviseur.

C'est ce que je veux dire lorsque je dis que le pouvoir d'empathe de Peter est étroitement lié à qui il est, parce son trait de caractère le plus significatif est la façon dont il se connecte si facilement aux autres. Son pouvoir est une autre extension de sa personnalité, plutôt qu'une simple habilité qu'il possède. Par exemple, Rogue dans X-Men a un pouvoir similaire: elle peut absorber les pouvoirs. Et ça influence sa personnalité. Mais il n'y a jamais eu aucun indice selon lequel son pouvoir est un perfectionnement de sa personnalité. C'est clair que dans son cas, ce qui vient en premier est: pouvoir --> personnalité. Avec Peter, les lignes sont si floues qu'il est impossible de le séparer de son pouvoir. C'est une des raisons qui fait que j'aime autant Heroes: contrairement à d'autres series de science-fiction, les pouvoirs des personnages principaux n'ont jamais eu l'air d'être choisis au hasard et sans raison. Il y a souvent une base solide les concernant, lié à leur personnalité. Et ce ne pourrait pas être plus vrai concernant Peter.

_________________
Mon LiveJournal - Portofolio


Dernière édition par le Mar 9 Oct - 19:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leviosa.fan-sites.org
Duerre
Screw The World, Date The Cheerleader


Nombre de messages : 226
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 08/10/2007

About me
Prenom: Aurélie
J'm: Les Frères Petrelli
J'm pas: Peter Pan

MessageSujet: Re: [Essai] Peter et les Petrellis (Vol.I)   Mar 9 Oct - 18:46

Partie 5: Les Petrellis. Redefinir le mot "Dysfonctionnel"



Et bien sûr, nous en venons aux Petrelli. Car le rôle de Peter en tant que point de connection emotionnel est le plus évident lorsqu'il est avec sa famille.

Au début de la série, tout à propos de l'intrigue de Peter semblait plutôt évidente. Un jeune fils, apparemment le contraire parfait de son grand frère ambitueux et arrogant. Un rêveur, une âme douce, dans l'ombre du Golden Boy de la famille, qui désire quelque chose de plus. Ses parents ne semblent pas attendre grand chose de lui, son frère est démissionnaire avec lui, et nous sommes tous en train d'attendre qu'il craque. Son chemin paraît clair: il va réaliser la vérité à propos de sa famille, perde sa dépendance envers eux, et émerger en tant qu'individu, se plongeant dans ses pouvoirs.

On aurait pas pu avoir plus tort.

On se rend compte que la famille de Peter a autant (si ce n'est plus) besoin de lui que lui a besoin d'eux. On se rend compte que bien qu'il soit essentiellement quelqu'un de bien, dans le strict sens du terme, il peut les manipuler et se comporter comme un vrai Petrelli **. Et il ne termine pas son voyage en se libérant de sa dépendance à son frère, mais en insistant sur le fait que son frère mérite cette dépendance et garde foi en lui jusqu'à la toute fin.

(** Je dirai que Peter est un Petelli et un manipulateur sur un plan beaucoup plus émotionnel qu'Angela ou Nathan. Peter agit vraiment de cette façon seulement lorsqu'il est à la maison. Mohinder était probablement estomaqué quand il a rencontré Peter après avoir essayé de parler à Nathan. De même, Ando a probablement trouvé difficile à croire que ces deux-là sont frères. *g*)

Je suis toujours étonné par le fait que la série a réussi à completement inverser l'intrigue habituelle du protagoniste qui s'est débarrassé de ses illusions et de son innocence pour contrôler ses pouvoirs. On avait l'impression que c'est ce qui allait arriver avec Peter, également. Mais c'est l'inverse. Il continue à croire en Nathan, dans la potentielle bonté de Nathan, et il se trouve que c'est Peter qui a eu raison, et que tout le monde a eu tort.

Et la meilleure partie est que c'est parce que Peter a tellement foi en la capacité de bonté de Nathan que Nathan se retrouve à faire la chose juste à la fin. Charles Deveaux a raison: c'est l'amour inconditionnel de Peter qui a sauvé le monde. Nathan n'a jamais laissé tomber Peter et c'est parce que Peter n'a jamais douté que Nathan viendrait à son secours.

Linaerys: "Tous ceux qui pensent que Nathan detient le pouvoir dans leur relation, peu importe ce que vous pensez être la nature de cette relation, manque quelque chose d'énorme."

The-grynne: "Peter, peu importe ce qu'il peut être d'autre, n'est le toutou de personne; il est sympathique, empathique, capable d'établir une relation positive avec chaque personne (y compris Angela), mais ça ne le rend pas aveugle aux défauts des autres. Si quelqu'un se trompe sur les apparences, voyant uniquement la façon dont Nathan est impatient, brusque et désinteressé avec Peter, ce ne pourrait jamais être Peter - Peter ne pourrait pas être aussi proche de quelqu'un et ne pas voir qui il est vraiment - donc ce doit être nous."



Concernant Angela: je pense qu'elle aime sincèrement Peter. Elle le sous-estime, ne le prend pas au sérieux, mais elle lui montre une véritable affection. Nous en savons très peu sur Papa Petrelli, mais je ne serai pas surpris d'apprendre qu'il tenait à Peter également, à sa façon, mais qu'il ne savait pas comment communiquer avec ce garçon qui est un Petrelli, mais en même temps, pas vraiment, qui est si difficile à diriger, à guider ou à modeler. Et c'est un autre aspect que j'aime concernant la relation de Peter avec sa famille - il refuse simplement de les laisser lui dire ce qu'il doit faire. Au premiers abords, il a l'air faible, fléxible, facilement effrayé. Mais regardez de plus près les evenements de cette saison, et vous verrez que contrairement aux autres personnages, Peter est celui qui obtient ce qu'il veut, pratiquement tout le temps. Si il a décidé de faire quelque chose, il le fera, peu importe les conséquences et les attentes des autres. Ca lui demande du courage de faire ce que bon lui semble dans une famille où les apparences et où faire les choses qu'il faut est primordiale, et j'adore que Peter le fasse.

Heresluck: "Une chose que j'aime concernant Peter est sa capacité à resister aux tentatives de sa famille de lui dire qui il doit être et ce qu'il doit faire."

Et finalement, Claire. Je pense vraiment que leur relation est une des merveilleuses surprises de cette saison. Leur connection est immédiate, electrique, et ils sont bons l'un pour l'autre, une chose rare à la TV, où la plupart des relations intéressantes sont desespéremment dysfonctionnelles et les relations saines sont souvent perçues comme ennuyeuses.

Peter et Claire se donnent de l'espoir. Dans un monde où elle ne peut faire confiance à personne, inclus ses deux pères, Peter est l'allié de Claire, son ami, sa famille. Quand elle dit à Nathan, "J'ai déjà une famille" dans le final, je pense qu'elle parle de Bennet et de Peter. Et elle s'est jettée sans hésiter de cette fenêtre pour courir vers eux, tout en sachant que la chute brisera chaque os de son corps, en sachant à quel point ça lui fera mal. Peter lui donne un lien avec la famille biologique dont elle a révé pendant des années, mais qui l'a tant déçu quand elle les a enfin rencontrés. Sa présence lui permet non seulement d'arrêter de s'inquièter de son pouvoir, mais de l'accepter complètement. Elle a besoin et veut tant de lui: sécurité, protection, amitié, mais en premier lieu, l'assurance qu'elle n'est pas seule. Regardez comme son attitude à changer après qu'elle ait rencontré Peter - elle n'a plus peur d'être un monstre, elle est prête à aller dehors et faire quelque chose, aller en patrouille et sauter au devant des balles, parce qu'elle sait maintenant qu'elle a quelqu'un à ses côtés, quelqu'un comme elle, quelqu'un en qui elle a confiance.

Vonnie-k: "(sur Peter et Claire, et leur alchimie): Je ne parle pas de ça dans le sens physique du terme, mais de la façon dont ils ont sympathisés sans le moindre effort dès leur toute première rencontre."

Milo, en réponse à une question sur Peter/Claire en tant que couple au Comic Con de San Diego Comic-Con:

"Vous remarquez leur connection et je pense que beaucoup de gens disent qu'ils veulent voir Peter et Claire ensemble, mais ils le sont déjà...il y a une connection, et vous comprenez que c'est bien plus que quelque chose de physique...ces deux personnages tiennent enormément l'un à l'autre, mentalement, cérébralement, de tout leur coeur. Donc, pour répondre à la question: oui, ils sont en quelque sorte ensemble dans le sens qu'ils tiennent l'un à l'autre et que leur relation est un élément solide."

Puis-je dire à quel point j'aime cette citation? La réponse de Milo nous montre qu'il comprend son personnage et la nature de sa relation avec Claire, et le rôle qu'a Peter de créer des connections avec les autres. Je peux dire qu'il a réflechi sur ce que Peter et Claire représentent l'un pour l'autre, et comment ça a influencé et continuera (j'espère) à influencer le développement de leur relation dans la série. Et il était si désireux de faire cette remarque, et de nous prouver qu'il apprécie leur relation, qu'il trébuchait sur les mots à un moment. J'ai pensé que c'était une belle réponse à la question.



Nous commencons à penser que Peter est le mouton noir de la famille et d'une certaine manière, c'est vrai. Mais il est également vrai qu'ils ont tous besoin de lui desespéremment. C'est un signe très significatif que chaque membre de la famille Petrelli - Angela, Nathan et Claire - ont eu un moment de deuil séparé quand Peter meure dans 0.07%. Non seulement il compte énormement pour eux, répresentant le seul membre de la famille à qui ils peuvent montrer de l'affection et de l'émotion: ils doivent être seul avec lui. Ils ne peuvent pas partager leur deuil avec les autres, parce que cette famille est tellement dysfonctionnelle qu'ils ont besoin de sessions individuelles, séparées pour qu'ils puissent se laisser aller avec lui.

Quand Nathan dit, "Que fait-on maintenant?" dans 0.07%, il ne veut pas dire, "Qu'allons-nous faire à propos de sa mort?" mais plutôt: "Comment allons-nous faire sans Peter? Que va-t-il advenir de nous?" Angela à son habitude (et délibérement) le comprend mal -- parce qu'elle ne peut pas répondre à cette question non plus.

Partie 6: The Future: Trop puissant?

Greenygal: "Et une autre chose qui me fait l'aimer est qu'il dit à Claire que la vie s'arrange après l'école, parce que au milieu de sa concentration sur le fameux 'Sauve la pom pom girl', il prend le temps d'être gentil avec une complète inconnue, juste parce qu'elle a l'air d'en avoir besoin. Les petits gestes de gentillesse comptent."

Musesfool: "Ce sont mes types d'heroes préférés - ceux sans super pouvoirs qui se mettent devant et se battent tout de même."

Et c'est pourquoi je ne pense que Peter soit "trop puissant pour la série" ou "trop puissant qu'il en devient ennuyeux." Parce que le facteur important dans cette série n'est pas tant le pouvoir lui-même, mais la personne qui possède ce pouvoir: ce qu'ils en font, comment ils reagissent à ce pouvoir. Et avec Peter, la saison 1 nous a montré que le developpement de ses pouvoirs est étroitement lié au développement de sa personnalité. Il va probablement continué à avoir le rôle de point de connection pour les autres heroes, comme il l'a fait auparavant. Mais même avec sa propre intrigue, il y a beaucoup de possibilités de construction. Je vais citer Lady Agnew de TWoP, parce qu'elle résume parfaitement ce que je pense:

Hiro et Peter, en tant que bons garçons les plus puissants, ont le parcours le plus cabossé parce que s'ils avaient confiance en eux, et avaient de l'assurance, la série aurait été finie en 6 ou 7 episodes. Donc à la place, on a deux personnages qui possèdent littéralement des pouvoirs epoustoufflants et manquent encore de force et volonté pour les utiliser efficacement. Les deux personnages sont sensibles, idéalistes et plus que naîfs -- tous deux sont réticents à l'aider de tuer. Ainsi, leur cheminement personnel a consisté à atteindre des moments où il pourrait enfin devenir des héros, au lieu de simplement en parler indéfiniment.

Je pense que nous allons commencer à voir Peter avoir un plus grand contrôle de ses pouvoirs la saison prochaine. C'est pratiquement inévitable car il ne peut pas être, "Oh zut! Je ne sais pas comment faire ça!" pendant encore 11 episodes. :-) Mais si il les contrôle, comment le fera-t-il? Comment son personnage qui a compté sur son grand frère toute sa vie et croit dur comme fer à la bonté des gens va apprendre à devenir independant? Comment quelqu'un qui croit dur comme fer à la bonté des gens va réagir en sachant que sa propre mère voulait qu'il soit responsable de millions de morts? Comment va-t-il utiliser ses pouvoirs? Nous avons vu ce qui pourrait lui arriver dans Five Years Gone, et ce n'était Pas Bon. Il est clair que c'est un futur que l'on veut éviter. (L'inversion des deux photos? Ce n'est pas une coincidence. *j'aime le réalisateur*)



Mais une perte d'innocence et d'idéalisme arriva probablement à Peter, et nous commençons à voir cela dans le final avec son hallucination/rêve. Le contraste entre Peter du passé - désireux, innocent, faisant confiance - et Peter du présent - un peu plus vieux, plus triste, plus sage - m'a frappé comme un coup de poing. Et je suis sûre que c'est ce que Kring and Co. voulait que je ressente: que ce changement n'est pas simplement triste, mais inévitable.

Cadesama: "Cependant, je suis amoureuse de son expression lorsqu'il regarde Peter du passé avec Simone. Blessé, et si différent de ce jeune garçon. J'ai aimé qu'ils aient ajouté Simone dans cette scène. Elle n'est peut-être pas l'amour de sa vie, mais il tenait beaucoup à elle, et c'est important de nous montrer tout ce qu'il a perdu."

Claude: Tu dois te débarrasser de tes distractions.
Peter: Les personnes que j'aime ne sont PAS des distractions.
Claude: Alors pourquoi ne peux-tu pas voler? Tu l'as fait. Ton corps se souvient comment. La seule chose qui te retient est toi-même.

Cadesama: "Je pense que Claude avait raison et tort à propos de lui. Les émotions de Peter affectent ses pouvoirs à un tel point que ça devient très très difficile de les contrôler. Mais, en même temps, Peter est plus efficace avec ses pouvoirs quand il les utilise instinctivement ou suite à une émotion (voler dans le second épisode, eviter les casiers dans Homecoming, briser le baton de Claude, s'enfuir en volant, balancer Isaac à travers la pièce). Peter doit définitivement contrôler ses humeurs, mais plus que tout, je pense vraiment que son manque de confiance en lui le bloque. Il s'imagine toujours comme gâchant tout ou se met dans un rôle passif. Même lorsqu'il essaye de prendre le contrôle de ses pouvoirs, en fait, il veut que quelqu'un d'autre (Claude) le contrôle et résolve le problème à sa place."

Donc ce que nous avons est un personnage potentiellement omnipotent, mais qui est bloqué par sa nature. Quelqu'un qui a désiré et rêvé de ses pouvoirs, mais qui pourrait finir par penser qu'ils sont une malédiction plutôt qu'une bénédiction. Si il réussit à contrôler ses pouvoirs, sa confiance en lui (et les dangers de cette confiance en soi) va significativement affecté ses intéractions avec les autres personnages, si et quand il les retrouvera. Maintenant si cela ne contient pas de quoi exploiter l'intrigue sur plusieurs saisons, je ne sais pas ce qui le pourrait. J'ai vraiment hâte de voir ce qu'ils vont faire avec ça.



FIN

Bonne lecture!

PS: Je m'étais même pas rendu compte que cet essai était si long....tellement long que j'ai du le découper en trois
(sincèrement désolée pour le triple post, mais je pouvais pas faire autrement Embarassed )

_________________
Mon LiveJournal - Portofolio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leviosa.fan-sites.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Essai] Peter et les Petrellis (Vol.I)   Aujourd'hui à 21:13

Revenir en haut Aller en bas
 
[Essai] Peter et les Petrellis (Vol.I)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Essai billet épreuve de 1985, 10 / 50 DA non répertorié
» Essai - Ulysse Nardin Marine Diver
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
» Maki kata suivre mon regard + essai N&B 11/11
» Savage flux 1 x 3S (11.1V) essai et petite vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur Paire et Halo :: Peter & Claire :: Peter Petrelli-
Sauter vers: